• Une appréciation de la valeur ajoutée du coaching reste encore difficilement qualifiable par les bénéficiaires. Ceux-ci  se posent aussi la question de son retour à l’investissement et si son usage est adéquat à son propre développement.

    La question posée ici est : « quelle est la valeur ajoutée du métier de coach dans l’accompagnement et le développement du manager d’aujourd’hui? »

    L’évolution des outils d’accompagnement et de développement du management évoluent et tendent vers les demandes de la société et des organisations.

    Leadership vs Management : un premier constat

    mgtlead

    Certains auteurs comme Kotter affirment que le management correspond à une ère révolue « des temps modernes », ce management basé sur le principe de la planification, l’organisation, le contrôle et la direction.

    Le leadership favorise lui un savoir-faire au changement, à l’engagement, à fédérer, à motiver, à enthousiasmer. Ce leader s’engage dans un processus qui doucement et de plus en plus vite, glisse des compétences « techniques » et « opérationnelles » vers  des compétences tournées vers la « vision » et la « créativité ».

    Un des principes Agile, déjà bien inscrit dans ce mouvement, force le management à exprimer la vision et la cohérence du projet afin d’obtenir la mobilisation, l’enthousiasme et la créativité au sein des équipes du projet. Cette cohérence de groupe suggère la passion, l’inspiration et le dépassement tant du groupe que de l’individu.

    Cette réalité invite les managers d’aujourd’hui à développer plus que jamais, des compétences de gestion des relations interpersonnelles, invitant charisme et, adaptabilité aux changements en permanence.

    Le profil du dirigeant se mute et s’ouvre à une capacité et une volonté à acquérir des compétences liées à l’anticipation, la focalisation aux retours d’expérience, la créativité et l’innovation. Il aura aussi développé un feeling des émotions et des motivations de ces collègues/partenaires. On parle maintenant d’intelligence collective et émotionnelle.

    Cette intelligence demande une capacité d’introspection, de connaissance de soi, le développement de l’attention et de la présence, l’empathie (également tourné vers soi-même), et aussi, un principe déjà mieux intégré, l’assertivité.

    Le recours au coaching (externe) : enjeux pour l’organisation et l’individu

    (suite ici)

     

  • 1 comment

    […] Leadership vs Management : un premier constat […]

    Reply